Our Steering Committee

Notre Comité de Pilotage

Another strength of our platform lies in the fact that we follow an open, inclusive and democratic approach at the national and international level. In this regard, we elected a Steering Committee representing a) national and international actors, b) the conflict regions the Far North, North-West and South-West, and c) networks of different women’s organisations. The Steering Committee consists of six persons and is supported by a General Coordinator:
Une autre force de notre plateforme réside dans le fait que nous suivons une méthode ouverte, inclusive et démocratique au niveau national et international. À cet égard, nous avons élu un Comité de Pilotage qui représente a) les acteurs nationaux et internationaux, b) les régions en conflit, l’Extrême Nord, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, et c) les réseaux de différentes organisations de femmes. Le Comité de Pilotage est composé de six personnes et est appuyé par un Coordinateur Général:

In addition to our Steering Committee, we have a General Coordinator for the 1st National Women’s Convention for Peace in Cameroon

En plus de notre Comité de Pilotage, nous avons un Coordinateur Général pour la 1ère Convention Nationale des Femmes pour la Paix au Cameroun

En plus de notre Comité de Pilotage, nous avons un Coordinateur Général pour la 1ère Convention Nationale des Femmes pour la Paix au Cameroun

Dr. Magdaline Agbor Tarkang

“I believe in letting love lead through dialogue – I don’t like to see violence.”

Magdaline has been a Gender Ambassador for over 20 years and is the CEO of the organisation ‘Changing Mentalities and Empowering Groups’ (CHAMEG). Her personal goal is to give voice, visibility and viability to women in Cameroon. Magdaline hails from Manyu Division in the South-West Region of Cameroon, where she has contributed enormously to the fight against female genital mutilation (FGM). Intriguingly, her late mother, the female chief of the Manyu women, perpetrated this age-old practice. In 2000, the Cameroon Ministry of Women’s Empowerment and the Family (MINPROFF) recognised Magdaline as an outstanding contributor to women’s empowerment and marginalised persons. In the same year, she was an honouree of the International ‘Who is Who of Professional and Business Women’ (Eighth edition) for her work in promoting significant career achievements by people in society and especially young female agricultural entrepreneurs. In 2003, the National Organisation for Manyu Advancement (NOMA-USA) recognised her outstanding contribution to the empowerment of Manyu women.

“Je crois qu’il faut se laisser guider par l’amour à travers le dialogue – je n’aime pas voir la violence”.

Magdaline est ambassadrice du genre depuis plus de 20 ans et est la directrice générale de l’organisation ” Changing Mentalities and Empowering Groups ” (Changer les Mentalités et Autonomiser les Groupes) (CHAMEG). Son objectif personnel est de donner une voix, une visibilité et une viabilité aux femmes du Cameroun. Magdaline est originaire du Département de Manyu, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, où elle a énormément contribué à la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF). Fait intriguant, sa défunte mère, cheffe des femmes Manyu, a perpétué cette pratique ancienne. En 2000, le Ministère camerounais de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) a reconnu la contribution exceptionnelle de Magdaline à l’émancipation des femmes et des personnes marginalisées. La même année, elle a été distinguée par le “Who is Who of Professional and Business Women” international (huitième édition) pour son travail de promotion de carrières importantes, en particulier parmi les jeunes femmes entrepreneurs agricoles. En 2003, la National Organisation for Manyu Advancement (NOMA-USA) a reconnu sa contribution exceptionnelle à l’émancipation des femmes Manyu.

Emmanuel Ateba

“Our belief is that sustainable peace cannot be built without the inclusion of women.”

Emmanuel, a socio-economist by training, is Programme Officer “Economic Empowerment” at UN Women in Yaoundé, which he joined in 2017, with 30 years’ professional experience gained at the Ministry for the Promotion of Women and the Family (MINPROFF) where he held several strategic positions. Emmanuel, with his honest, professional and analytical personality and his long experience is therefore very familiar with women and gender issues. He is motivated by the quest for justice and equity between men and women, which are the basis for peace within families, communities and at national level.

“Notre conviction est que la paix durable ne peut se construire sans l’inclusion des femmes.”

Emmanuel, socio-économiste de formation, est Chargé de Programme « Autonomisation Économique » à ONU Femmes qu’il a rejoint en 2017, avec 30 ans d’expérience professionnelle au Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) où il a occupé plusieurs postes stratégiques. Emmanuel, avec sa personnalité intègre, professionnelle et analytique et sa longue expérience est donc très familier des problématiques de femmes et de genre. Il est motivé par la quête de la justice et de l’équité entre les hommes et les femmes qui sont à la base de la paix au sein des familles, des communautés et au niveau national.

Aïssatou Doumara

I am a woman, and I am an essential piece for peace. My needs and priorities are vital. Do not decide on my behalf.

Aïssatou is from Maroua region and headings the organisation ‘Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes’ (ALVF). For 20 years, she has fought acts of violence against women and girls in Cameroon’s Far North Region, where she grew up, touched by the stories of young girls escaping family pressure or a violent husband. Through her work, she mediates between the girls and their families to convince them to send their daughters to school and avoid child marriage. In 2019 she became the recipient of the inaugural ‘Simone Veil Award for Equality and Diversity’, presented by French President Emmanuel Macron for her outstanding service to humanity.

Je suis une femme, et je suis une pièce essentielle pour la paix. Mes besoins et mes priorités sont vitaux. Ne décidez pas à ma place.

Aïssatou est originaire de Maroua et dirige l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (ALVF).Depuis 20 ans, elle lutte contre les actes de violence à l’égard des femmes et des filles dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, où elle a grandi, touchée par les histoires de jeunes filles qui fuyaient la pression familiale ou un mari violent. Par son travail, elle sert de médiatrice entre les filles et leurs familles pour les convaincre de scolariser leurs filles et d’éviter le mariage des enfants. En 2019, elle devient la lauréate du premier “Prix Simone Veil pour l’égalité et la diversité”, présenté par le Président de la République française Emmanuel Macron pour son service exceptionnel à l’humanité.

Sally Mboumien

I’ve been a victim for so long – now I have a contribution to make: my voice can build peace.

Sally is the founder and Executive Director of the organisation ‘Common Action for Gender Development’ (COMAGEND), which works to realise women and girls’ sexual and reproductive health rights. She is also the General Coordinator of the South-West/North-West Women’s Taskforce (SNWOT), a coalition aiming to end the conflict in Cameroon’s North-West and South-West regions. She is the Women’s representative on the National Steering Committee of the Presidential Plan for the Reconstruction of the North-West and South-West regions. As a woman, peace and security advocate, feminist, teacher, wife and mother of four who hails from Bawock, Sally dreams of a society in which the ideals of feminism are lived and cherished. In her view, everyone should have access to decision-making spaces to ensure equality, security and justice.

Je suis restée victime pendant si longtemps. Maintenant, j’ai une contribution à apporter : ma voix peut construire la paix.

Sally est la fondatrice et la directrice exécutive de l’organisation “Common Action for Gender Development” (COMAGEND) (Action Commune pour le Développement du Genre), qui œuvre à la réalisation des droits des femmes et des filles en matière de santé sexuelle et reproductive. Elle est également la coordinatrice générale de la South-West/North-West Women’s Taskforce (SNWOT), une coalition visant à mettre fin au conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Elle est la représentante des femmes au sein du Comité National de Pilotage du Plan Présidentiel pour la Reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. En tant que femme, défenseur de la paix et de la sécurité, féministe, enseignante, épouse et mère de quatre enfants, originaire de Bawock, Sally rêve d’une société dans laquelle les idéaux du féminisme sont vécus et chéris. Selon elle, chacun devrait avoir accès aux espaces de décision afin de garantir l’égalité, la sécurité et la justice.

Yvonne Muma

“Don’t speak for us – allow us to talk for ourselves.”

Yvonne is co-founder of the 15-year-old Network for More Women in Politics (NMWP). She represents the Cameroon Women’s Peace Movement (CAWOPEM), a national network of over 60 female and youth-led organisations from all ten regions of Cameroon, which work in human rights, gender mainstreaming and peacebuilding. Born in Bamenda, she has lived in Yaounde for 32 years, where she knows and practices politics by heart and is active in civil society. She connects local engagement and national politics. She has an unshakeable will, a strong voice and long experience defending democracy and women’s rights. She can move mountains. She considers herself a women’s rights and gender activist and works as a change agent to implement social justice.

“Ne parlez pas pour nous – laissez-nous parler pour nous-mêmes”.

Yvonne est cofondatrice du Network for More Women in Politics (NMWP) (Réseau pour Plus de Femmes en Politique), qui existe depuis 15 ans. Elle représente le Mouvement des femmes Camerounaises pour la Paix (CAWOPEM), un réseau national de plus de 60 organisations de femmes et de jeunes des dix régions du Cameroun, qui œuvrent pour les droits de l’homme, l’intégration du genre et la consolidation de la paix. Née à Bamenda, elle vit à Yaoundé depuis 32 ans, où elle connaît et pratique la politique par cœur et est active dans la société civile. Elle relie l’engagement local et la politique nationale. Elle a une volonté inébranlable, une voix forte et une longue expérience de la défense de la démocratie et des droits des femmes. Elle peut faire bouger des montagnes. Elle se définit comme militante des droits des femmes et de l’égalité des sexes et travaille comme agent de changement pour mettre en œuvre la justice sociale.

Nina Netzer

Women’s alliances are the key to build peace. United, we are strong.”
Nina is the Resident Representative of FES Cameroon. She has had 20 years’ professional experience in Africa, Asia, Europe and Latin America, among others with the German Development Institute (GDI), at the FES Cooperation Office with the European Union in Brussels and as Head of the FES Global Climate and Energy Project. All this led to a great fascination for different cultures and world regions. The 1st National Women’s Convention for Peace in Cameroon is a project that is very close to her heart because she is deeply convinced that women have to claim their seat at the negotiation table to make peace agreements possible and long-lasting. Nina is motivated by her conviction that we are all one and that human rights are universal, independently of our gender, origin, religion or sexual orientation.
“Les alliances de femmes sont la clé pour construire la paix. Unies, nous sommes fortes”.
Nina est la Représentante Résidente de FES Cameroun. Elle a acquis 20 ans d’expérience professionnelle en Afrique, en Asie, en Europe et en Amérique latine, entre autres à l’Institut Allemand de Développement (GDI), au Bureau de Coopération de la FES avec l’Union Européenne à Bruxelles et en tant que Chef du Programme Mondial Climat et Energie de la FES. Tout ceci a engendré une grande fascination pour les différentes cultures et régions du monde. La 1ère Convention Nationale des Femmes pour la Paix au Cameroun est un projet qui lui tient à cœur car elle est profondément convaincue que les femmes doivent revendiquer leur place à la table des négociations pour que les accords de paix soient possibles et durables. Nina est motivée par sa conviction que nous sommes tous unis et que les droits de l’homme sont universels, sans considération de sexe, d’origine, de religion ou d’orientation sexuelle.

Norman Adze Taku

I am the son of a woman. I am the husband of a woman. I am the father of a woman. I am a HeForShe, and we are for PEACE.

Norman is Programme Officer at FES Cameroon and the centrepiece and powerhouse of the Women’s Convention. He has 23 years’ experience in human rights education and training from different organisations and countries worldwide, developing a professional and personal dedication to human rights and gender equality. He managed the largest and most far-reaching human rights education programmes in Africa from the Centre for Human Rights at the University of Pretoria and was the Deputy Chair of the Global Campus of Human Rights, which is the largest human rights education network in the world. Norman is convinced that the world would be a better place if all men would stand up for women’s human rights. With his open-minded, bright and inquisitive spirit, the struggle for equality has become second nature to him.

Je suis le fils d’une femme. Je suis le mari d’une femme. Je suis le père d’une femme. Je suis un HeForShe, et nous sommes pour la PAIX.

Norman est Chargé de Programme à la FES Cameroun et la cheville ouvrière de la Convention des Femmes. Il a 23 ans d’expérience dans l’éducation et la formation aux droits de l’homme dans différentes organisations et pays du monde entier, développant ainsi un dévouement professionnel et personnel aux droits de l’homme et à l’égalité des sexes. Il a géré les plus larges programmes d’éducation aux droits de l’homme en Afrique à partir du Centre pour les Droits de l’Homme de l’Université de Pretoria et a été le Vice-Président du Campus Mondial des Droits de l’Homme, qui est le plus grand réseau d’éducation aux droits de l’homme dans le monde. Norman est convaincu que le monde serait meilleur si tous les hommes défendaient les droits des femmes. Avec son esprit ouvert, brillant et curieux, la lutte pour l’égalité est devenue sa seconde nature.