2023 German Africa Prize

2023 Prix Allemand pour l'Afrique

A beacon for Peace in Cameroon

Un phare pour la Paix au Cameroun

The Award’s legacy

 

The German Africa Prize, awarded by the esteemed Deutsche Afrika Stiftung, has been a symbol of commendation and hope since 1993. It is bestowed upon those who have shown exemplary dedication to fostering Peace, democracy, human rights, and sustainable development across Africa. This prestigious accolade acknowledges significant efforts and strengthens the bonds between Germany and African nations. A collective triumph 2023 marked a historic moment as the National Women’s Convention for Peace in Cameroon became the first group to be honoured with the German Africa Prize in its 30-year history. This award was traditionally given to individuals whose achievements in Africa resonated with the ideals of the German Africa Foundation. We humbly join the ranks of these distinguished past recipients, listed below.
L’héritage du Prix

 

Le Prix Allemand pour l’Afrique, décerné par la prestigieuse Deutsche Afrika Stiftung, est un symbole d’éloge et d’espoir depuis 1993. Il est décerné à ceux qui ont fait preuve d’un dévouement exemplaire pour promouvoir la Paix, la démocratie, les droits humains et le développement durable en Afrique. Cette prestigieuse distinction récompense des efforts importants et renforce les liens entre l’Allemagne et les pays africains. Un triomphe collectif L’année 2023 a été marquée par un moment historique : la Convention Nationale des Femmes pour la Paix au Cameroun devient le premier groupe à recevoir le Prix Allemand pour l’Afrique en 30 ans d’existence. Ce prix était traditionnellement décerné à des individus dont les réalisations en Afrique correspondaient aux idéaux de la Fondation Allemande pour l’Afrique. Nous rejoignons humblement les rangs de ces distingués anciens lauréats, dont la liste figure cidessous.

Pledge to Action

We are called upon to justify the German Africa Foundation's trust in us and continue striving for our goals with even greater enthusiasm. As a young platform, only three years into our journey, we are conscious of the vast knowledge that still lies before us. We welcome the wisdom and support of our allies as we navigate the path towards sustainable Peace in Cameroon.

Promesse d'action

Nous sommes appelés à justifier la confiance que nous accorde la Fondation Allemande pour l'Afrique et à poursuivre nos objectifs avec davantage d'enthousiasme. Jeune plateforme, à peine trois ans après le début de notre voyage, nous sommes conscients de la vaste étendue des connaissances qui nous restent à acquérir. Nous nous réjouissons de la sagesse et du soutien de nos alliés pour naviguer sur la voie d'une Paix durable au Cameroun.

Gratitude and Reflection

The Prize, presented on 30 November 2023 in Berlin by Ms Katrin Göring-Eckardt – VicePresident of the German Bundestag, was accepted by three of our members from the three regions in conflict – Far North, North-West, and South-West Regions – symbolising our united front for Peace. The award ceremony was preceded by engagements with decision-makers and civil society in Berlin and a visit to Brussels, meeting with the European Union and European Parliament to advocate for enhanced support for women’s Peacebuilding initiatives. In receiving this Prize, we consider ourselves not winners but stewards of hope. We recognise countless unnamed individuals who are equally deserving, their silent work for Peace, human rights and dignity echoing throughout Cameroon and across Africa. We do not see this accolade as recognition but as a catalyst for our commitment to Peace through dialogue and negotiation. It propels us to fulfil the promise of Peace that women in Cameroon are actively shaping.
Reconnaissance et réflexion

Le Prix, remis le 30 Novembre 2023 à Berlin par Mme Katrin Göring-Eckardt – VicePrésidente du Bundestag Allemand, a été accepté par trois de nos membres des trois régions en conflit – Extrême Nord, NordOuest et Sud-Ouest – symbolisant notre front uni pour la Paix. La cérémonie de remise du prix a été précédée d’engagements avec des décideurs et la société civile à Berlin et d’une visite à Bruxelles, où nous avons rencontré l’Union Européenne et le Parlement Européen pour plaider en faveur d’un soutien accru aux initiatives de construction de la Paix par les femmes. En recevant ce Prix, nous ne nous considérons pas comme des vainqueurs, mais comme des porteurs d’espoir. Nous avons conscience que d’innombrables personnes anonymes sont tout aussi méritantes, et que leur travail discret en faveur de la Paix, des droits humains et de la dignité rayonne dans tout le Cameroun et dans toute l’Afrique. Nous ne considérons pas cette distinction comme une récompense, mais comme un catalyseur de notre engagement en faveur de la Paix par le dialogue et la négociation. Elle nous incite à tenir la promesse de Paix que les femmes du Cameroun construisent activement.
Acknowledgements
 
Our heartfelt thanks go to the German Africa Foundation for the honour they have given us and for the impactful work they do across Africa. We extend our gratitude to the delegation who visited Yaounde, offering encouragement and support that made our journey to Germany possible.

Remerciements

Nous remercions chaleureusement la Fondation Allemande pour l’Afrique pour l’honneur qu’elle nous a fait et pour l’impact du travail qu’elle réalise à travers l’Afrique. Nous tenons à remercier la délégation qui s’est rendue à Yaoundé pour ses encouragements et son soutien, qui ont rendu possible notre voyage en Allemagne.

A Call for Continued Support

As we celebrate this milestone, we look forward to forging new partnerships and deepening existing ones. We invite you to learn more about our work and join us in our mission. Together, we can build a Peaceful future for Cameroon and set a precedent for women’s Peacebuilding worldwide.

Un appel pour un soutien continu 

Alors que nous célébrons cette étape importante, nous nous réjouissons de forger de nouveaux partenariats et d’approfondir ceux qui existent déjà. Nous vous invitons à découvrir notre travail et à nous accompagner dans notre mission. Ensemble, nous pouvons construire un avenir Pacifique pour le Cameroun et créer un précédent pour la construction de la Paix par les femmes dans le monde entier.

Past Recipients of the German Africa Prize

These summaries highlight why each of these individuals was honoured, reflecting the diverse ways recipients have championed democracy, human rights, and development in Africa.

Précédents lauréats du Prix Allemand pour l'Afrique

Ces synthèses présentent brièvement les motifs de la distinction décernée à chacune de ces personnes, reflétant les diverses manières dont les lauréats ont défendu la démocratie, les droits de l'homme et le développement en Afrique.

1993: Yawovi Agboyibo (Togo) – For his commitment to the rule of law and democracy.

1994: Derek Keys and Trevor Manuel (South Africa) – For their roles in the economic reconstruction of post apartheid South Africa.

1995: Peter A’ Nyong’o (Kenya) and Brazão Mzula (Mozambique) – Nyong’o for his scholarly work on democracy and Mzula for Peace and reconciliation efforts.

1996: Elizabeth Kayissan Pognon (Benin) – For her contributions to the judiciary and human rights.

1997: Alioune Blondin Béye (Mali) – Recognised for his Peace negotiations in Angola.

1998: Sir Ketumile Quett Masire (Botswana) – For fostering democracy and development in Botswana.

1999: Waris Dirie (Somalia) – Celebrated for her human rights advocacy against female genital mutilation.

2001: Chenjerai Hove (Zimbabwe) – For his literary works and essays on human rights and democracy.

2002: Olara A. Otunnu (Uganda) – For promoting the rights of children affected by conflict.

2003: Alpha Omar Konaré (Mali) – For his work in Mali’s democratic process and pan-African issues.

2004: John Githongo (Kenya) – For his efforts to expose corruption in Kenya.

2005: Paul Fokam (Cameroon) – For his entrepreneurship and promotion of microfinance.

2006: Segolame Ramotlhwa (Botswana) – Recognised for his contribution to media freedom.

2007: Francis Appiah (Ghana) – For his work promoting good governance.

2008: Trevor Ncube (Zimbabwe) – For his dedication to independent media under challenging circumstances.

2009: Christiana Torpe (Sierra Leone) – Acknowledged for her work in social development and Peace.

2010: Mohamed Ibn Chambas (Ghana) – For his diplomatic efforts in West Africa.

2011: Abdikadir Hussein Mohamed (Kenya) – For his contributions to legal reform and education.

2012: Marlene le Roux and Pieter -Dirk Uys (South Africa) – For their work in arts and activism.

2013: Muhammad Ashafa and James Wuye (Nigeria) – For their reconciliation work between Christians and Muslims.

2014: Abdel Kader Haidara (Mali) – For saving ancient manuscripts in Timbuktu.

2015: Houcine Abassi (Tunisia) – For his role in the Tunisian national dialogue quartet.

2016: Thuli Madonsela (South Africa) – For her work as a public protector in South Africa.

2017: Nicholas Opiyo (Uganda) – For his human rights work, especially LGBTQ+ rights.

2018: Gerald Bigurube (Tanzania) and Clovis Razafimalala (Madagascar) – For environmental protection efforts.

2019: Juliana Rotich (Kenya) – For innovation in technology.

2020: Ilwad Elman (Somalia) – For Peace activism and social reform.

2021: Daniel Bekele (Ethiopia) – For his commitment to human rights.

2022: Tulio de Oliveira (South Africa) and Sikhulile Moyo (Botswana) – For their significant contributions to scientific research.

2023: The National Women’s Convention for Peace in Cameroon – For its efforts in promoting Peace and conflict resolution.

 

For further details on each recipient and their achievements, please click here.
1993: Yawovi Agboyibo (Togo) – Pour son engagement en faveur de l’État de droit et de la démocratie.

1994: Derek Keys et Trevor Manuel (Afrique du Sud) – Pour leur rôle dans la reconstruction économique de l’Afrique du Sud post – apartheid.

1995: Peter A’ Nyong’o (Kenya) et Brazão Mzula (Mozambique) – Nyong’o pour ses travaux sur la démocratie et Mzula pour ses efforts de Paix et de réconciliation.

1996: Elizabeth Kayissan Pognon (Bénin) – Pour sa contribution au système judiciaire et aux droits de l’homme.

1997: Alioune Blondin Béye (Mali) – Reconnu pour ses négociations de Paix en Angola.

1998: Sir Ketumile Quett Masire (Botswana) – Pour avoir favorisé la démocratie et le développement au Botswana.

1999: Waris Dirie (Somalie) – Célébrée pour sa défense des droits humains contre les mutilations génitales féminines.

2001: Chenjerai Hove (Zimbabwe) – Pour ses œuvres littéraires et ses essais sur les droits de l’homme et la démocratie.

2002: Olara A. Otunnu (Ouganda) – Pour la promotion des droits des enfants touchés par les conflits.

2003: Alpha Omar Konaré (Mali) – Pour son travail sur le processus démocratique au Mali et les questions panafricaines.

2004: John Githongo (Kenya) – Pour ses efforts visant à dénoncer la corruption au Kenya.

2005: Paul Fokam (Cameroun) – Pour son esprit d’entreprise et la promotion de la microfinance.

2006: Segolame Ramotlhwa (Botswana) – Pour sa contribution à la liberté des médias.

2007: Francis Appiah (Ghana) – Pour son travail de promotion de la bonne gouvernance.

2008: Trevor Ncube (Zimbabwe) – Pour son dévouement à l’indépendance des médias dans des circonstances difficiles.

2009: Christiana Torpe (Sierra Leone) – Pour son travail en faveur du développement social et de la Paix.

2010: Mohamed Ibn Chambas (Ghana) – Pour ses efforts diplomatiques en Afrique de l’Ouest.

2011: Abdikadir Hussein Mohamed (Kenya) – Pour sa contribution à la réforme juridique et à l’éducation.

2012: Marlene le Roux et Pieter-Dirk Uys (Afrique du Sud) – Pour leur travail dans le domaine des arts et de l’activisme.

2013: Muhammad Ashafa et James Wuye (Nigeria) – Pour leur travail de réconciliation entre chrétiens et musulmans.

2014: Abdel Kader Haidara (Mali) – Pour avoir sauvé des manuscrits anciens à Tombouctou.

2015: Houcine Abassi (Tunisie) – Pour son rôle dans le quartet du dialogue national tunisien.

2016: Thuli Madonsela (Afrique du Sud) – Pour son travail en tant que protectrice publique en Afrique du Sud.

2017: Nicholas Opiyo (Ouganda) – Pour son action en faveur des droits humains, en particulier des droits des personnes LGBTQ+.

2018: Gerald Bigurube (Tanzanie) et Clovis Razafimalala (Madagascar) – Pour leurs efforts en matière de protection de l’environnement.

2019: Juliana Rotich (Kenya) – Pour l’innovation technologique.

2020: Ilwad Elman (Somalie) – Pour son militantisme en faveur de la Paix et de la réforme sociale.

2021: Daniel Bekele (Éthiopie) – Pour son engagement en faveur des droits humains.

2022: Tulio de Oliveira (Afrique du Sud) et Sikhulile Moyo (Botswana) – Pour leurs contributions significatives à la recherche scientifique.

2023: La Convention Nationale des Femmes pour la Paix au Cameroun – Pour ses efforts dans la promotion de la Paix et la résolution des conflits.


Pour plus d’informations sur les lauréats et leurs réalisations, cliquez ici.

Justine Kumche

Justine Kumche was a beacon of strength and compassion, a guiding light in the realm of women’s empowerment and peacebuilding. Her journey, which began in the village of Mbengwi, was marked by a steadfast dedication to education and learning. Justine’s academic achievements, culminating in a Master’s degree in Anthropology Development, laid the foundation for her impactful professional life.
 
As the Co-founder and Executive Director of Women in Alternative Action (WAA) Cameroon, Justine was a trailblazer in promoting women’s rights and advocating for peace. Her visionary leadership extended to founding the WAA Cameroon Queens for Peace International (QPI), a network that empowered wives of traditional leaders as community peacebuilders, focusing on advancing the UNSCR 1325. Justine’s activism transcended borders, taking her to numerous countries and international organizations where she championed the rights of women, children, and youths.
 
In her personal life, Justine was a devoted wife and mother, deeply committed to her family and community. Her Christian faith was a guiding force, evident in her active participation in church activities and community development projects. Justine’s legacy of compassion, resilience, and dedication lives on in the hearts of those she touched, inspiring us to continue her noble work for a more peaceful and equitable world.
 
========================
 
Justine Kumche était un phare de force et de compassion, un guide dans le domaine de l’autonomisation des femmes et de la construction de la Paix. Son parcours, qui a débuté dans le village de Mbengwi, a été marqué par un dévouement sans faille à l’éducation et à l’apprentissage. Les résultats académiques de Justine, couronnés par une Maîtrise en Anthropologie du Développement, ont jeté les bases d’une vie professionnelle pleine d’impact.

En tant que cofondatrice et directrice exécutive de Women in Alternative Action (WAA) Cameroon, Justine a été une pionnière dans la promotion des droits des femmes et la promotion de la Paix. Son leadership visionnaire l’a amenée à fonder le réseau Queens for Peace International (QPI), qui permet aux femmes des chefs traditionnels de devenir des bâtisseuses de Paix dans les communautés, en mettant l’accent sur la promotion de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Justine a transcendé les frontières par son activisme et s’est rendue dans de nombreux pays et organisations internationales où elle a défendu les droits des femmes, des enfants et des jeunes.

Dans sa vie privée, Justine était une épouse et une mère dévouée, profondément attachée à sa famille et à sa communauté. Sa foi chrétienne était une force qui la guidait, comme en témoigne sa participation active aux activités de l’église et aux projets de développement communautaire. L’héritage de compassion, de résilience et de dévouement de Justine vit dans le cœur de ceux qu’elle a touchés, nous inspirant à poursuivre son noble travail pour un monde plus pacifique et plus équitable.